Rester poli ? Restez poli !

La politesse n'est pas le point fort des démarcheurs. Les appels de prospection sont souvent vécus comme une atteinte à la vie privée, un dérangement et une intrusion au domicile, votre inscription dans une liste d'opposition n'est souvent pas respectée, les numéros d'appels et identités sont souvent cachés, les démarcheurs vous soumettent d'habitude à un interrogatoire et essaient de vous manipuler. La prospection par téléphone est devenu un terrain de jeu pour des sociétés douteuses qui déployent des pratiques commericales déloyales, trompeuses ou agressives pour tirer profit de la faiblesse des consommateurs vulnérables. Les méthodes ne sont pas surprenantes car leur temps et moyens déployés doivent rapporter pour être profitable.

Au sujet de la politesse des démarcheurs, chacun a fait ses experiences. A vous de jugez si vous reconnaissez certains comportements :

Démarcheur, si vous etiez courtois... La prospection par téléphone et la courtoisie

Malgré leur politesse assez limitée, au moins vous, resterez poli !

L'usager ne devraient pas se donner à des répliques sur le même ton même quand il éprouve les appels de prospection comme un harcèlement, aussi par leur insistance et récidive. Divers citoyens se replissent avec des réactions peu courtoises qui fâchent mais en même temps n'amène pas à résoudre le problème ou corriger les préjudices. Les blogs et forums sur l'Internet en sont pleins de témoignages :

  • Il y en a certains qui raccrochent le téléphone au nez une fois avérée que l'appel est du démarchage. Bien que l'usager se fasse souvent raccrocher au nez par des démarcheurs eux-mêmes, ils  dérangent et font perdre du temps, ceci n'est pas poli.
  • Il y en a d'autres qui en renchérissent et prononcent des mots ou opinions peu respectueux.
  • Comme beaucoup d'appels de prospection ont pour but une visite à domicile pour conclure une vente avantageux, il y en a certains qui jouent le jeu et invitent le démarcheur pour lui aussi faire perdre du temps et le faire sortir de l'anonymat pour ensuite connaitre l'identité souvent cachée de la société, avertir ses amis ou se réserver la possibilité de porter plainte.

Malgré l'appelé étant la cible et souvent la victime qui subit, il faut interrompre ce cercle vicieux qui s'installe pour que l'on ne dit pas : À bon chat, bon rat.