Les listes d’opposition

Les listes d’opposition fonctionnent suivant le principe d’opposition c’est-à-dire il faut demander activement son inscription.

Plusieurs listes d’opposition existent qui peuvent avoir un impact positif sur la protection contre le démarchage téléphonique comme la liste rouge, la liste anti-prospection des opérateurs et la liste Pacitel.

Une nouvelle liste d'opposition devrait être mis en place suite au décret du 19 mai 2015 (code de la consommation, article L121-34, R121-7).

 

De plusieurs problèmes se posent tout de même avec les listes d’opposition :

  • Le principe d’opposition. La prospection par téléphone est vécue par beaucoup de citoyens comme une atteinte à leur vie privée. Ils se voient importunés chez eux, contre leur gré, et assaillis d'offres et d'informations commerciales diverses qu’ils n’ont pas sollicitées. En instaurant le principe d’opposition l’ensemble des citoyens est exposé à la prospection par défaut, d’une manière automatique et généralisée et contre leur gré. Il est assez rare dans la vie publique que toute une population perde un droit par le moyen d’un automatisme. Le principe de consentement serait plus transparent, logique et sécurisant pour le citoyen.

 

 

  • La protection des listes d’opposition contre la prospection est perfectible. On peut s’inscrire à une ou plusieurs ou toutes les listes et toujours recevoir des appels de prospection. C’est dû à l’imperfection des listes d’opposition, la facilité d’accès aux coordonnées, à l’anonymat et l’impunité de beaucoup de démarcheurs et à l’opacité et la complexité pour le citoyen de réagir.